Culture des coprins chevelus

Culture des coprins chevelus

Le coprin chevelu (Coprinus comatus, du grec copros, fumier) est un excellent champignon comestible qui apparaît souvent proche du fumier. À maturité, son chapeau blanc atteint jusqu’à 5 cm de diamètre ; avec la maturation, il noircit et se liquéfie rapidement. Son pied blanc atteint une dizaine de cm, pour un diamètre de 2 cm. Les lamelles sous le chapeau sont blanches, puis rosâtres et, enfin, noires. Il ne se conserve très peu longtemps à l’état frais, doit être mangé le jour même de la cueillette, congelé ou séché pour conservation. On ne consomme pas les spécimens qui ont commencé à noircir. Le sac de mycélium peut être conservé un mois au frais (10-15oC). Le substrat devrait être en grande partie colonisé par le mycélium (être devenu blanc) lors de l’utilisation. Le coprin fructifie généralement avant les premiers gels en fin d’été ou au début de l’automne, alors que la température atteint 10oC quelques heures par jour. Pour l’ensemencement, on peut procéder de plusieurs façons. Dans tous les cas, il faut choisir un emplacement ombragé, humide, un sol riche, à l’abri du vent.

Voici plusieurs méthodes permettant d’utiliser le sac de mycélium :

Sous la pelouse en sol riche

Soulever la pelouse, enrichir le sol de fumier de vache ou de cheval, répartir le mycélium, ajouter de la paille et ou du brin de scie qui servira de nutriment replacer la pelouse. Assurer une constante humidité en arrosant régulièrement sans détremper.

Avec de la paille ou des copeaux de bois

Creuser une tranchée ou une parcelle et couvrir de paille et/ou de copeaux de bois de feuillu. Y répartir le contenu du sac de culture. Couvrir de papier journal, arroser et garder humide. Après quelques semaines, le mycélium, grisâtre, se propagera à la paille et/ou bois, dégageant une odeur d’orange. Enlever le journal et recouvrir de 2,5 à 5 cm de terreau d’empotage ou de terre à jardin. Ajouter 10% de chaux (CaCO3) au volume de terreau. Arroser régulièrement sans détremper.

Avec du composte

Mélanger le mycélium de coprin à votre composte. Répartir dans une tranchée ou une parcelle assez profonde d’un m3 de matière provenant du centre du composte ; ajouter le contenu du sac de mycélium et mélanger. Recouvrir de papier journal. Après quelques semaines, le mycélium se propagera au composte. Enlever le journal et recouvrir de 2,5 à 5 cm de terreau. Arroser régulièrement sans détremper.

À défaut d’espace

Mélanger a parts égales du fumier et de la terre à jardin. Déposer 5 cm ce terreau humide au fond d’un pot de 20 litres percé de trous de drainage. Retirer le bloc de son sac de plastique, placer le au centre du pot et ajouter le terreau pour remplir les côtés et couvrir de 2,5 à 5 cm, sans compacter. Arroser à quelques reprises, couvrir d’un plastique ajouré. Laisser reposer à une température de 15 à 25o C en arrosant régulièrement sans détremper. Après deux semaines, le mycélium blanc commence à apparaître : retirer alors le plastique et arroser copieusement. Si, quatre semaines plus tard, les champignons n’ont pas encore percé la surface, ajouter à nouveau une couche de terreau et recommencer. Les pousses se succèderont, après un arrosage et une courte pause, produisant plusieurs récoltes toutes les trois semaines pendant des mois. Quand les champignons percent, arroser occasionnellement. Il faut entre 8 et 10 semaines avant la première volée.

Télécharger le PDF

Français